No One Is Innocent retourne Toulouse pour la première date de leur tournée!

0
730

C’était une date très attendue sur Toulouse, et pour plusieurs raisons: ce mercredi 13 Mars, nous retrouvions, sur la scène du MetronumGrimskunk, venus tout droit du Québec, AqME, pour leur tournée d’adieu, et No One Is Innocent, pour la première date de leur nouvelle tournée! Wow! Quel plateau! Et bien figurez vous que la soirée était à la hauteur de nos espérances!!

La soirée commence paisiblement avec Grimskunk (page Facebook ici), un groupe tout droit venu de Montréal, Québec. Dans un style punk, parfois ska, rappelant Bad Religion, les 5 musiciens se donneront a fond pour défendre leur peau! Leur sympathie et leurs sourires font plaisir à voir. Très chaleureux, ils blaguent beaucoup avec le public et prennent le temps de présenter leurs morceaux et les idées principales des paroles. Le batteur était d’ailleurs super content de voir que certaines personnes du public connaissaient les paroles, et est venu nous remercier à la fin, tout content! Je reste tout de même sur ma faim qu’un groupe d’une telle envergure n’ait eu que 30 minutes de set… Un bon quart d’heure supplémentaire n’aurait pas été de trop… Mais bon, ça sera pour une prochaine fois! Comme tous les groupes de la  soirée, ils seront présents dans la salle pour discuter et boire un coup avec le public après le concert. L’occasion pour moi de leur parler un peu et de me rendre compte, sans grande surprise, qu’ils sont aussi cool qu’ils en ont l’air!! Franchement, une très bonne découverte que je vous conseille d’aller écouter rapidement et un belle entrée en matière pour ce concert.

A découvrir de ce pas:

On enchaîne sans plus attendre avec AqME, pour qui cette date était doublement importante. En effet, il s’agissait de la première date de leur tournée d’adieu mais aussi de leur ultime date toulousaine! Un concert qui allait donc être marquant pour le groupe et le public. Et les fans ont l’air présents. Dès les premier morceaux, tout le monde chante à tue tête! Vincent, chanteur de AqME, est comme à son habitude très à l’aise sur scène: il saute partout, crie, joue avec le public, et nous demande de… Sourire! Scène tout à fait normale quand on connait le personnage! Il y a une réelle complicité entre le groupe et son public. Entre Charlotte, la bassiste, qui s’amuse à demander une gorgée de bière à un fan du premier rang, ou Julien, le guitariste, qui se fait chambrer par le public (et Vincent!) car il met trop de temps à s’accorder, l’ambiance est au beau fixe. Etienne, à la batterie, nous offrira également une belle prestation, maîtrisant son instrument comme jamais, notamment lors d’un solo endiablé (voir photo). Le groupe enchaîne titre sur titre, où devrais-je dire classique sur classique! Il n’y a pas une seule chanson que le public ne chantera pas, y compris même « Entre les mains » (écoutable ici), chanson de l’album d’adieu « Requiem« , qui sortira le 26 Avril. L’attitude du groupe est d’ailleurs exemplaire, se donnant à fond pour cette ultime date, sans laisser transparaître l’émotion que porte cette tournée. Toujours souriant, heureux, ils quitteront la scène simplement, comme ils l’ont toujours été. Très peu d’allusions au fait que ça soit la fin, très peu de discours à ce propos, seulement de la joie et de la bonne humeur, pour profiter tous ensemble de ses derniers moments toulousains pour AqME!

22h. Les No One rentrent sur scène… Accompagnés! Comment, me direz-vous? Je vais vous expliquer! Le 22 Janvier, les No One filmaient un clip sur Toulouse et avaient besoin de figurants. J’ai donc répondu à l’annonce, et c’est ainsi que j’ai pu tourner dans le clip de mon groupe préféré… Le rapport? Et bien c’est très simple! Les figurants du clip ont été invités a monter sur scène et chanter sur le-dit morceau… On se retrouve donc à 30 sur cette magnifique scène du Metronum, devant un public qui n’a pas l’air de comprendre trop ce qu’on fout là mais qui adore, ça c’est sur! Kemar, chanteur du groupe, nous remercie chaleureusement au micro et explique un peu la situation au public, et le concert peut reprendre plein fer!! Et une chose est sur, No One Is Innocent est comme le bon vin: ça se bonifie au fil des années! Une espèce de déferlante de morceaux, tous plus énergiques les uns que les autres, s’abat sur la salle toulousaine, et la fosse en profite bien, se donnant corps et âme dans les pogos! 

La setlist d’ailleurs est très variée et pioche autant dans les classiques du groupes que dans les nouveaux morceaux. Un espère de pot pourri No One, si je puis dire. Sur scène, c’est toujours autant la guerre, comme à leur habitude. No One fait parti de ses groupes dont on ne se lasse pas en live, tant le show proposé est intense. Sur l’aspect scénographie, on est sur quelque chose d’assez sobre: le backdrop avec le logo du groupe, le strict nécessaire en terme d’amplis et d’instruments, et donc une scène peu remplie. En revanche, c’est sur l’énergie déployée que les No One se démarquent! L’espace laissé libre est de suite envahi par nos 5 fous furieux, de telle sorte que la scène paraîtrait presque petite, tout d’un coup! On se demande encore comme Kemar tient tout un concert… Arrivant à peine a parler entre chaque morceau tellement il est essoufflé, il passe tous les concerts a sauter dans tous les sens! Une véritable boule d’énergie, portée principalement par une musique tout aussi dévastatrice!

Car No One est avant tout un groupe engagé, et même enragé! Chaque chanson est engagée, chaque phrase délivre un message, chaque concert est un appel à la mobilisation! Et ce soir, l’indignation, le soutien, la rage étaient présents sur toutes les chansons. Du soutien a la résistance chilienne, ou aux victimes des attentats de Charlie Hebdo, à la critique de la famille Le Pen, de Donald Trump, du racisme ou encore de Daesh, l’engagement de No One Is Innocent était présent sur tous les fronts. Et bordel, ça fait du bien! Shanka, le guitariste, se donne autant que son collègue, enchaînant les solos, les sauts, le headbang, avec une facilité déconcertante! Petite particularité, sur certaines de ses guitares, Shanka a incrusté un micro (pour voix) dans le corps, rendant de la sorte ses guitares uniques! Il chantera ainsi a quelques reprises dans le concert, au travers de ce micro, comme sur son solo notamment. Petit break très blues pendant lequel il nous fera chanter les parties qu’il joue à la guitare et qu’il chante en même temps dans ce fameux micro (voir photo), et qui évoluera sur un riff plus énervé rappelant Sweet Leaf de Black Sabbath!

En terme de setlist, comme dit plus haut, nous avons été gâtés. Cependant, une petite surprise mérite d’être relevée: une reprise de Bullet In The Head de Rage Against The Machine!! Bertrand, bassiste du groupe, lance l’intro à la basse, et le public devient fou à l’écoute de ses quelques notes… No One qui reprend du Rage… C’est plus qu’un rêve pour beaucoup d’entres nous!! Ce morceau sera un des climax de la soirée, tant le public et le groupe sont entrés dans un transe endiablée sans précédent!! Sur scène, c’est le chaos, Kemar hurle et saute, Shanka et Popy (l’autre guitariste) maltraitent leurs guitares, Gael (le batteur) martèle ses tambours et cymbales comme jamais, Bertrand s’en donne a cœur-joie avec cette super ligne de basse… Un moment véritablement incroyable, pour tout le monde. Et de très loin mon moment préféré de la soirée… No One sait taper la où on ne les attend pas!! 

Le concert continue, et comme à leur habitude, les No One font monter leur public sur scène lors de la chanson Drugs! On se retrouve donc une nouvelle fois à 30 sur scène, pour un joyeux bordel sans nom! Popy a son bonnet à moitié sur les yeux mais est tellement prit dans sa musique qu’il ne le relèvera même pas… Et s’est retrouvé ainsi à jouer quelques morceaux à l’aveugle! Sur le morceau ChileKemar ira même jusqu’à descendre dans le public pour chanter au milieu de la fosse et des pogos! Autant vous dire que l’ambiance, déjà électrique, est passée encore au stade au dessus. Et Kemar y est pour beaucoup, se lançant lui aussi dans les pogos lorsqu’il ne chantait pas. On arrive ainsi au rappel, qui sera tout aussi énergique que précédemment. Nos 5 enragés quittent la scène sous les cris du public, après être descendu serrer les mains et remercier toutes les personnes du premier rang. 

Quelle énergie, quel concert, quelle claque! On est tous un peu sonnés après ce qu’il vient de ce passer… Et on en voudrait encore! Les No One nous ont prouvés, une fois de plus, qu’ils méritaient leur réputation de bêtes de scène, et que leur engagement et leur idéologie n’avait pas bougé d’un poil au fil des années… Considérés par beaucoup comme étant les Rage Against The Machine français, ils ont été à la hauteur une fois de plus, si ce n’est même meilleurs, et nous ont proposés un concert de haute volée, avec des morceaux d’exception et une énergie incroyable! Difficile de s’en remettre, difficile d’aller voir un autre concert après celui-ci. C’est pourquoi nous vous conseillons d’aller voir No One Is Innocent sur cette tournée, et encore plus si vous ne les avez jamais vus! Vous ne serez pas déçus, nous pouvons vous le promettre!

Et pour nos amis toulousains, rassurez vous, 3 membres de No OneKemar, Shanka et Popy, seront présents pour la date du Bal des Enragés le jeudi 2 Mai au Bikini à Toulouse

SETLIST: (pas sur de l’ordre sur certains morceaux, mais l’idée est la)

A La Gloire Du Marché

Silencio

Kids Are On The Run

Ali (King Of The Ring)

Nomenklatura

Djihad Propaganda

La Peau

Solo de Guitare de Shanka

Bullet In The Head (Rage Against The Machine)

20 Ans

Drugs

Chile

RAPPEL

Frankenstein

Charlie

What The Fuck