Fait par des fans, pour des fans.

The Real Slim Shady enflamme le Reading Festival pour son retour !

The Real Slim Shady enflamme le Reading Festival pour son retour !

Par Kevin Metzger.

Résultat de recherche d'images pour "eminem reading"

 

Samedi 26 Août 2017. Il est 21 heures 50 au Reading Festival quand la lumière s’éteint.

Les frissons parcourent l’ensemble des 80 000 personnes présentes ce soir-là et chacun donne de la voix pour scander à l’unisson : « Shady ! Shady ! Shady ! ». IL arrive. IL est présent. L’intro de « Square Dance » résonne dans la Little John’s Farm quand EMINEM arrive sur scène en trottinant et chantant son rap si particulier. S’en suit « Won’t Back Down » et « 3 a.m » avant d’enchainer sur « Business » pour conclure ce premier medley enflammé. À Eminem de demander WHAT’S MY NAME ? et au public de répondre MARSHALL avant de poursuivre avec le fameux « Kill You ».

Première pause pour Eminem et son acolyte sur scène. Le rappeur américain décide alors de s’exprimer à son public : I don’t wanna get all political and shit, and I don’t wanna cause any controversy so I won’t say no name – but this motherfucker Donald Trump I can’t stand. So before we get into this next song, we would like to request something of you. When I say FUCK, you say TRUMP.

Cet échange intense avec le public mena directement à l’un des plus gros tubes de la star de la soirée : Because he has got our country all fucked up in AMERICAAAAAA ! Une ambiance d’apocalypse pesait alors sur le Reading Festival, chaque personne ayant les bras en l’air pour le balancer au rythme de cet hymne du Dieu du Rap ! Le deuxième medley pouvant alors commencer, il proposa à ses fans d’enchainer sur « Mosh » et « Evil Deeds » pour entrainer le public dans un rythme électrique. Alors au tube « Rap God » de retentir, tous alors attendaient le fameux moment où Eminem allait enchainer 97 mots en 15 secondes (une moyenne de 6,5 mots par seconde). Un record établi exécuté à la perfection devant le regard ébahi des 80 000 personnes présentes ce soir-là. Au tour de « Soldier », « Just Don’t Give A Fuck », « Criminal » et le cultissime « The Way I Am » de faire leurs apparitions et d’enchanter les nombreux fans anglais récitant chaque mot par cœur.

Eminem décide alors de laisser de côté ses propres morceaux et de reprendre des morceaux de Bad Meets Evil, The Weeknd, Lil Wayne et de B.o.B avant d’enchainer à la surprise générale, sans aucune pause, avec son tube « Stan ». Une marée de bras s’agita alors dans les airs pour reprendre le mythique refrain chanté originalement par Dido suivit par « Sing For The Moment » où chacun alluma la lumière de son smartphone pour éclairer Little John’s Farm.

Le concert prit alors une tournure plus sombre avec la chanson « Like Toy Soldiers » et un Marshall Matters qui semblait plus renfermé que précédemment.

Petite pause pour Slim Shady, qui décida alors de s’adresser aux femmes présentes dans la foule : Can I dedicate a fucking song to you tonight ? Ok, ladies, how many of you have been in a relationship like this ? avant de lancer « Love The Way You Lie ». Le rap d’Eminem prit une tournure particulière en contraste avec la voix féminine, interprétée à l’origine par Rihanna.

Au tour de « Berzerk », issue du dernier album en date d’Eminem, du très entrainant « Till I Collapse », de « Cinderella Man » et de « The Monster » d’enchainer le Reading Festival dans un nouveau medley.

Vous connaissez aussi bien que moi le dicton : « Garder le meilleur pour la fin ». Soyez certains que c’est aussi le cas de Marshall Matters qui proposa l’ultime medley d’une soirée déjà survoltée en décidant d’enchainer les tubes « My Name Is », « The Real Slim Shady », « Without Me » et « Not Afraid », qui prit une dimension particulière après le discours émouvant du Rap God sur les difficultés de la vie.

Il est alors l’heure du rappel. Et le public n’a pas déçu. En effet, comment ne pas revenir jouer un ultime morceau quand 80.000 personnes décident de scander à l’unisson « Shady, Shady, Shady ! ».

Une chanson n’a pas encore été jouée, celle que tout le monde attendait, la très célèbre « Lose Yourself ». Encore une fois, Eminem décide de finir sur du grandiose.

« His palms are sweaty, knees weak, arms are heavy. » c’est ainsi que chacun d’entre nous s’est senti aux premières notes de ce monument du rap.

1h40min de show intense et survolté. Je n’ai même pas les mots pour terminer cet écrit, que dire quand on a assisté au concert d’une légende vivante ?

Marshall Matters, Slim Shady, Eminem, peu importe qui tu es vraiment, tu nous as fait vibrer en ce Samedi soir d’Aout 2017, une nuit que je n’oublierai jamais.

 

Setlist:
Band Intro 0:00
Square Dance 1:00
Won’t Back Down 2:27
3 a.m. 4:20
Business 6:06
Kill You 7:35
White America 11:30
Mosh 13:30
Evil Deeds 15:15
Rap God 17:00
Soldier 22:16
Just Don’t Give a Fuck 23:52
Criminal 25:30
The Way I Am 28:00
Detroit Vs Everybody 31:34
Fast Lane (Bad Meets Evil song) 32:52
The Hills (Remix) (The Weeknd cover) 35:10
Drop the World (Lil Wayne cover) 37:50
Airplanes, Part II (B.o.B cover) 40:10
Stan 42:45
Sing for the Moment 46:30
Like Toy Soldiers 48:00
Forever (Drake cover) 50:25
Love the Way You Lie 55:48
Berzerk 1:00:35
‘Till I Collapse 1:04:30
Cinderella Man 1:06:30
The Monster 1:09:30
My Name Is 1:16:20
The Real Slim Shady 1:17:51
Without Me 1:19:33
Not Afraid 1:22:25

Encore:
Lose Yourself 1:31:00

 

Kevin METZGER pour Pozzo-Management

Comments (397):

  1. Pingback
    God ()
  2. Pingback
    mp3 ()

Laisser un commentaire