Sonata Arctica en acoustique au Trabendo

0
424

Les Finlandais ont posés leurs instruments à Paris ce 22 Mars 2019

C’est le groupe américain Witherfall qui ouvre le bal. Les cinq musiciens s’assoient et le chanteur annonce « Nous sommes Witherfall et nous allons vous rendre triste ». Voilà qui est annoncé, et en effet les mélodies jouées sonnent d’une forte mélancolie. Certaines de la deuxième moitié du set donnent un peu plus de place à l’entrain, nous noterons également la reprise du début de « Fade To Black » de Metallica. Après une dernière chanson de seulement 11 minutes (comme annoncé par le chanteur), nous laissons le groupe aller vaquer à ses occupations alcoolisées d’après concert (comme annoncé par le chanteur).

20h30, c’est avec 15 min d’avance que Sonata Arctica fait son entrée sur scène. L’ingénieur lumière s’étant visiblement fait surprendre, ainsi que les photographes qui doivent se frayer un chemin à travers la foule pour rejoindre l’espace dédié devant les barrières.

Le groupe est habillé pour l’occasion tous de chemises vêtus. Le chanteur Tonny Kakko arborant une chemise à carreaux, une paire de lunette et une coupe de cheveux blond décolorés avec une mèche sur le côté (changeant de ses habituels teintes rougeâtres).

Les Finlandais commencent le show avec des chansons des derniers albums: LifeOnly the Broken Hearts (Make You Beautiful)Half a Marathon Man.

Le groupe interprète leurs chansons d’une nouvelle manière et semblent ravi de changer de leurs codes power métal habituels.

Vient la première chanson mettant tout le public d’accord, Fullmoon. Les fans entonne de puissants et passionnés « Run away ! Run away ! Run away ! »

Après notamment Letter to Dana et Alone in Heaven c’est au tour de Wolf and Raven d’avoir son instant de gloire. Absente de la setlist lors de l’avant-dernier concert parisien de Sonata Arctica, les fans l’accueillent joyeusement sous sa forme acoustique qui fait malgré tout remuer la foule.

Arrive le moment de la balade tant attendue Tallulah, qui est une des chansons se trouvant être la moins modifiée par cette prestation acoustique.

Paid in Full et Flag in the Ground se suivent coup sur coup, achevant de parfaire la joie des spectateurs avant le départ des musiciens annonçant le rappel.

Seuls Tony Kakko et Elias Viljanen reviennent sur scène, dans un premier temps, pour  interpréter l’ancien titre Victoria’s Secret. Et le groupe revient au complet jouer le titre final qui se trouve être la chanson d’ouverture du précédent concert à la Machine du Moulin Rouge, le récent The Wolves Die Young.

Concert dans une salle intimiste, d’une manière très particulière, mais très plaisante. La forme acoustique donnant un visage nouveau aux habituelles chansons très électriques et très métal du combo Finlandais.

Setlist:

1. Life
2. Only the Broken Hearts (Make You Beautiful)
3. Half a Marathon Man
4. The Rest of the Sun Belongs to Me
5. As If the World Wasn’t Ending
6. FullMoon
7. Letter to Dana
8. Alone in Heaven
9. On the Faultline (Closure to an Animal)
10. Wolf & Raven
11. I Have a Right
12. Black Sheep
13. Among the Shooting Stars
14. Tallulah
15. Paid in Full
16. Flag in the Ground

Rappel:
17. Victoria’s Secret
(Tony and Elias only)
18. The Wolves Die Young

Live report + Photos : Gaël