Fait par des fans, pour des fans.

L’Effet Papillon #3 – Live report de l’Eco-Festival Multiculturel (Martignas sur Jalle)

Les 14 et 15 Septembre 2018, s’est tenu le Festival l’Effet Papillon dans la ville de Martignas Sur Jalle (33). Pozzo Live vous l’a présenté dans un précédent article il y a quelques mois, et c’est avec joie que nous avons participé à cette 3ème édition. 

L’éco Festival multiculturel a tenu ses promesses. Entre activités pour les enfants, théâtre d’improvisation, concerts, et autres spectacles, le week-end a su proposer des prestations pour plaire au plus grand nombre.

Elément original et différenciant du festival, c’est dans un climat chaleureux et familial que Ygorre a animé et orchestré les soirées. Ce charismatique personnage déguisé en gendarme s’est chargé de faire la circulation entre les scènes et les différentes animations.

Concernant la journée du Vendredi, nous tenons à citer dans un premier temps la troupe de théâtre d’improvisation « J’ai Pas Tout Compris », bien connue de la scène bordelaise. Enchainant les scènes improvisées sur le thème de la censure, le groupe a jonglé entre humour et gravité, déclenchant rires et grimaces sur les visages des spectateurs.

Du côté de la scène extérieure, l’Effet Papillon a su nous présenter un groupe avec une mise en scène des plus intéressantes. Aezir nous propose une prestation musicale accompagnée de danseurs sur scène. Ces derniers exécutent leurs mouvements derrière un paravent, éclairé par un rétroprojecteur. Variant les couleurs et les différents effets, cette danse d’ombres chinoises est en parfaite adéquation avec les titres joués.

Dooz Kawa a enflammé en premier la scène intérieure avec son univers rap et poétique, puis la soirée s’est terminée avec le duo venu de Tours : Chill Bump. Ce dernier nom de la soirée a réuni fans et curieux autour d’un set alliant rap et sonorités électro.

Les soirées de festival ne s’interrompent jamais. D’une heure à l’autre, entre deux concerts, les spectateurs flânent au sein du marché des créateurs, se défoulent dans la salle DJ en continu, ou regardent les spectacles proposés. Parmi ceux-ci, le Vendredi soir est animé notamment par Manu et Titouan. L’un est à la flûte, et l’autre est au maniement de torches enflammées. Alors que la nuit est tombée, le spectacle apporte de la chaleur au public, entre frayeur et stupéfaction.

Cette journée du Samedi commence tôt. C’est en effet dès l’après-midi que débutent les activités, notamment celles pour les enfants. L’entrée du festival baigne dans un nuage de bulles géantes, et c’est dans un grand soleil que les scènes s’allument petit à petit.

Parmi les différents temps forts de la soirée, notons la présence de Qlay. Nous vous en parlions dans notre article précédent comme étant un nom à ne pas manquer. Accompagné d’un batteur, d’un bassiste, mais aussi de son violoncelle, l’artiste propose une prestation envoutante, attirant les curieux autour de sonorités mêlant folk, rock, et musique classique.

La soirée change de rythme à 21h15 avec l’arrivée des Fatals Picards sur la scène intérieure et leur 1er morceau : « Le Retour à la Terre ». Le public est gâté : humour, lancers de licornes dans la foule, droit de chanter sur scène pour un chanceux. Le public danse, saute, chante les moindres paroles du groupe, et c’est presque 1h30 plus tard que les festivaliers ressortent avec un large sourire sur leurs visages… trempés de sueur !

La soirée se termine avec le concert de Tha Trickaz. Les 2 DJ masqués sont présents sur la scène française depuis une dizaine d’années et mélangent des influences électro, hip hop, ou encore japonisantes. Impossible d’assister à leur set sans sauter ou ne serait-ce que bouger la tête ! Réel coup de cœur pour le public qui, connaisseur, attendait depuis de longues minutes devant la scène.

 

La 3ème édition du Festival l’Effet Papillon n’a pas failli à ses promesses. Entre la musique, la culture, le spectacle, la démarche écoresponsable, ce week-end dans le Sud-Ouest est un rendez-vous que nous ne pouvons pas manquer. Pozzo-Live vous annoncera la date de mise en vente des pass, en espérant que vous serez de plus en plus nombreux le jour J, séduits par ce petit festival bourré de caractère.

 

Laisser un commentaire