Fait par des fans, pour des fans.

In Trust We Trust – Live Report Talence

Avant d’entrer dans la salle, il est croustillant de partager l’attente avec les fans de la première heure qui ont répondus présent, la fosse se tend à écouter leurs souvenirs « Tu te rappelles quand on était allé les voir en 81 avec Gérard ? » « Ha ! Oui ce sacré Gérard, c’était la bonne époque et quel concert ! ».

En entrée de ce concert du 22 Novembre 2017, le groupe de David Sparte. David Sparte, qui est le fils de Nono et de la chanteuse et actrice Stevie Himburg. Première partie donc assez groovy mais, aussi influencée par son père, présent bien évidemment sur les côtés de la scène. David fait preuve d’une belle prestance scénique, son timbre rappelant le gospel se mêle très bien aux quelques passages rap de son groupe.

Le batteur Billy fait preuve d’une technique rappelant le jazz moderne avec un pad électronique pour allier modernité et de fortes touches de rock; qui se marient également à l’ambiance générale de la salle. Dans ce bouillon de mélange musical, le bassiste, lunette de soleil vissée sur la tête, danse, chante, se roule par terre et reste survolté tout le long du show. Le guitariste quant à lui délivre un son très bluesy.

Le spectacle plaît et le jeune chanteur semble également plaire à ces dames qui ne manquent pas de le lui communiquer…

Le public paraît néanmoins difficile à chauffer, sans bien entendu mettre en cause la cinquantaine fortement présente mais, aucun mouvement dans la foule à signaler et peu de participation. Heureusement à la fin de cette première partie, pari réussi ! Le public est fin prêt pour accueillir les grandes stars de la soirée.

 

Arrive TRUST et leur bulldozer !

Ouverture avec Marche ou crève, le public est là et bien là.

La voix de Berni est un peu essoufflée, mais ce n’est pas l’âge, non, il nous rassure après les deux premiers morceaux, il a une bronchite et des quintes de toux et malgré cela, le show fut assuré par la bête du début à la fin. C’est un vrai dur ce Bernie !

Le groupe s’amuse sur scène. Ils aiment le contact avec le public et qui plus est dans une salle intimiste. Le légendaire Nono enflamme la salle du son à l’ancienne de sa guitare et enchaîne tube et solo.

David Jacob à la basse qui joue pieds nus, se déhanche sur le son ultra groovy de sa basse (malheureusement pas assez audible), il profitera de la présentation des membres du groupe pour faire un solo… avec une flûte d’écolier.

Ismalia Diop le guitariste rythmique quant à lui reste plutôt de marbre par rapport à ses compères, il produira néanmoins un jeu d’une grande précision. Christian Dupuy, le nouveau batteur « le petit frère » comme s’amuse à dire Bernie, allie précision et beauté de jeu.

Toujours dans la politique et l’actualité, Trust dédiant certains morceaux à Emmanuel Macron et Manuel Valls, ou le soutien des grévistes de GM&S qui leur a valu de récupérer par les ouvriers une guitare à 3 cordes en métal dont Bernie, « ce n’est pas une question d’âge, mais d’idée » précise-t-il à ce sujet.

Le concert se clôturera par un rappel, un « Woh – Oh » annonciateur du tube légendaire du groupe et, par conséquent un concert clôturé sur un Antisocial repris en cœur par une partie de la foule.

Article rédigé par Vincent Sanroma
Photos par Victoire Grenu

TRUST @Talence – 22/11/2017. Opening par David Sparte.Verycords VeryshowPhotos: Victoire Grenu.

Publié par Pozzo Live sur jeudi 23 novembre 2017

Laisser un commentaire