Live Report: Hoobastank au Trabendo de Paris !

0
803

Ces dernières années nous avons pu revoir sur scène les groupes rock du début des années 2000 qui ressortent (ou continue de sortir) des albums, comme Sum 41, Linkin Park, Green Day…  Cependant un groupe encore en activité manquait au palmarès, Hoobastank. Et pour cause, le groupe californien n’est plus passé dans notre pays depuis TREIZE longues années (et malgré 3 albums depuis en comptant celui sortit l’an dernier). Le dernier concert en date étant celui filmé à la Cigale en 2006.
En ce frais dimanche 4 février ils reviennent pour le 15ème anniversaire du mythique album The Reason qu’ils ont prévus de jouer en intégralité pour l’occasion.

Si la tournée américaine a vu ses concerts introduits par les mélodies de Secondhand Serenade, nous avons le droit ce soir aux français de GRIT, déjà aperçus à la maroquinerie en première partie de Theory of Deadman l’hiver dernier ou quelques mois plus tard sur la scène du camping du Download de Brétigny.
20h pétantes les quatre frenchies entre en piste, et le chanteur introduit « on s’appelle GRIT, et on va vous en mettre plein la gueule ». Grande promesse pour la prestation qui s’en suivra. Si le rock sympathique du combo fait dodeliner les premiers rangs et monte gentiment en puissance pour un final plutôt entraînant, il manque un petit quelque chose en prestation scénique pour en avoir plein les mirettes. À revoir volontiers avec quelques années d’expériences.

La scène du Trabendo se prépare, Hoobastank fait dans la simplicité, pas de décor ou background particulier.
Le quator fait son entrée et lance son album dans l’ordre. Same Direction réjouit la foule, et Out Of Control met tout le monde d’accord en mettant une grosse claque dès la deuxième chanson. Les américains ont de l’énergie à revendre et le public le leur rend bien.
Les titres s’enchaînent, le public s’époumone chanson après chanson, Just One, From The Heart.

Viens le moment que la majorité du public attend où Douglas Robb annonce « si vous avez l’album vous savez ce qui viens ensuite. Utilisez votre plus belle voix et chantez avec moi ». La cultissime chanson The Reason résonne sous une marée de portable et de voix hurlant à ne plus pouvoir.

L’album reprend son cours et l’on voit Douglas prendre la guitare sur deux chansons.

Une fois Disappear terminé le groupe enchaine avec encore plus de chansons d’autres albums « on sait que ça fait longtemps ! ». Les albums Hoobstank et Every Man for Himself sont principalement représentés. Seul Don’t Look Away représentera Push and Pull le dernier né du groupe.

Sans passer par la case rappel Hoobstank annonce la prochaine chanson comme la dernière et les premières notes de Crawling in the Dark suffisent à déchainer le public pour un final survolté.

Hoobastank montre qu’ils sont encore bien capable nous mettre une ambiance. Ils nous promettent de repasser avant les dix prochaines années, on vous attend !

 

Setlist :

  1. Same Direction
  2. Out Of Control
  3. What Happened To Us
  4. Escape
  5. Just One
  6. Lucky
  7. From The Heart
  8. The Reason
  9. Let It Out
  10. Unaffected
  11. Never There
  12. Disappear
  13. Pieces
  14. First Of Me
  15. Don’t look Away
  16. Running Away
  17. Born To Lead
  18. Remember Me
  19. Crawling In The Dark

 

 

Live report + Photos par Gaël