Fait par des fans, pour des fans.

Foo Fighters : quand la folie s’empare de l’AccorHotels Arena

Foo Fighters : quand la folie s’empare de l’AccorHotels Arena

Par Emilie Bardalou

Les passages de Foo Fighters en France sont des moments rares. C’est donc un AccorHotels Arena ultra complet qui était là pour acclamer le groupe Lundi soir pour l’unique date Française de sa tournée.
 

Il faut dire que les fans attendaient ce moment depuis longtemps, la bande de Dave Grohl avait en effet dû annuler son concert à Bercy en 2015 suite aux attentats du 13 Novembre et son dernier concert dans une salle parisienne remontait à 2006 !

 

Plus l’attente est longue, plus les retrouvailles sont belles. Rien ne viendra donc perturber l’ambiance dans le public, pas même l’organisation un peu décevante. Si les bouteilles d’eau sont interdites par la production et les fouilles excessives à l’entrée de la salle avec un personnel parfois dépassé, il faut aussi désormais débourser 10 euros pour s’offrir une pinte de bière.

 

Mais Foo Fighters joue ce soir, alors qu’importe. Le groupe n’est d’ailleurs pas venu seul et confie la lourde tâche au groupe de stoner Red Fang de chauffer la salle malgré l’empressement grandissant du public. La qualité du son n’est pas toujours au rendez-vous mais les Américains de Portland ne se laissent pas intimider et enchaînent leurs tubes durant 45 minutes.  Simple et efficace, le show séduit une grande majorité de la foule grâce à un répertoire lourd et accrocheur.

 

Peu avant 21h, Dave Grohl apparaît seul sur scène avec sa guitare. Bien conscient que cela fait trop longtemps qu’il n’a pas joué devant le public Français, le leader de Foo Fighters nous promet que cette soirée sera longue et pas comme les autres. Il y aura de vieux morceaux mais aussi de nouveaux titres que personne n’a encore entendu, extraits du prochain album Concrete And Gold. Il n’en faut pas plus pour enflammer la foule. Dave est rejoint par le reste du groupe qui enchaîne sur Times Like These, All My Life et Learn To Fly. Le public chante, danse, saute, même les gradins se laissent contaminer par la folie Foo Fighters et se lèvent dès les premiers titres.

Le groupe n’hésite pas à modifier la structure de ses chansons pour offrir un show unique en son genre à ses fans. My Hero devient beaucoup plus grunge, Dave nous offre une version lente de Wheels mais prend aussi le temps de faire une pause sur The Pretender pour groover à la guitare avec le public, tandis que le morceau old school Skin And Bones se voit ponctué d’un solo d’accordéon (qui a dit qu’on ne mélangeait pas rock et accordéon d’abord ?).

 

Ce qui marque le plus, c’est l’authenticité de ce concert et le contact constant avec le public. Pas d’artifices, pas de pauses entre les morceaux, le groupe reste sur scène même entre les rappels. Les Foo Fighters sont là pour donner le maximum et joueront jusqu’à ce qu’on leur ordonne d’arrêter. Dave Grohl n’hésite pas à communiquer et faire de l’humour avec la foule, parfois même en Français, expliquant ainsi que quand on ne lui laisse pas toujours assez de temps pour jouer ou quand il se casse une jambe sur scène, il se dit « C’est la vie mon chéri ».

 

Si le charisme de Dave Grohl ne fait nul doute et est d’ailleurs récompensé par le public qui l’accompagne au chant, même sur les couplets, le reste du groupe à la technique irréprochable est aussi largement ovationné. La foule se lève notamment pour saluer Pat Smear à la guitare, qui accompagnait également Dave dans l’aventure Nirvana et acclame le batteur Taylor Hawkins, seul au chant sur Cold Day In The Sun.

La soirée est pleine de surprises. Le groupe ne veut plus suivre la setlist et décide de jouer pour la toute première fois sur scène Dirty Water qui paraîtra sur le prochain album. Le titre alterne en finesse passages calmes et éruptions de guitares retentissantes, une technique bien connue des Foo Fighters.

Sur Run, premier single issu du nouvel album, la folie reprend de plus belle dans la foule. Le groupe nous offre également Rope, un titre plus rarement joué.

Les Foo Fighters jouent au total plus de 2h10 de concert. Dave Grohl en arrive à demander au public s’il a encore de la voix pour continuer de chanter avec lui sur le classique Best Of You. Lui n’est de toute évidence pas encore fatigué, mais les fans non plus. Everlong vient alors clôturer le show, avec 20.000 spectateurs surexcités qui resteraient bien un peu plus…

 

L’attente en valait la peine. Espérons maintenant qu’il ne faudra pas attendre 10 ans pour revoir le groupe de passage à Paris !

 

Setlist

 

 

Comments (16):

  1. Juttow

    4 juillet 2017 at 20 h 08 min

    Juste attention aux fautes …
    « La bande DE Dave Grohl.. » et non pas « à »
    Désolée d’être pointilleuse 😉
    Sinon super article pour résumer cet incroyable concert !

  2. Tania

    4 juillet 2017 at 22 h 54 min

    Bel article surtout excellent moment ! On en aurait presque voulu encore plus ! Ça faisait tellement longtemps qu’on attendait

  3. 10 MICRON GM 1000 HPS

    10 janvier 2018 at 14 h 01 min

    « Very nice post. I just stumbled upon your weblog and wished to say that I’ve really enjoyed surfing around your blog posts. After all I’ll be subscribing to your rss feed and I hope you write again soon! »

  4. best Android VPN

    24 janvier 2018 at 11 h 44 min

    «  »I believe that avoiding packaged foods may be the first step in order to lose weight. They can taste very good, but highly processed foods have got very little vitamins and minerals, making you consume more in order to have enough energy to get throughout the day. When you are constantly consuming these foods, transferring to whole grain products and other complex carbohydrates will help you have more vigor while feeding on less. Thanks alot ) for your blog post. » »

Laisser un commentaire