Fait par des fans, pour des fans.

Coldplay : rendez-vous sous les étoiles au Stade de France

Coldplay : rendez-vous sous les étoiles au Stade de France

Par Emilie Bardalou

La magie Coldplay a bien continué d’opérer hier soir pour le deuxième des trois concerts du groupe au Stade de France. Avec son show énergique et haut en couleur,  le quatuor anglais a encore une fois laissé 80 000 spectateurs repartir la tête pleine de rêves (et de confettis).

 

On le sait, Coldplay porte une grande affection pour le Stade de France et avait d’ailleurs sorti en 2012 un DVD live filmé dans cette enceinte mythique. Cinq ans plus tard, Chris Martin, le leader du groupe, annonce dans son plus beau français que les trois dates parisiennes de la tournée sont de nouveau captées pour un film.

 

Cette tournée mondiale intitulée « A Head Full Of Dreams » (NDLR : une tête pleine de rêves) laissait présager des moments grandioses.  Les fans, venus du monde entier à Paris, n’ont pas été déçus. Coldplay a pris l’habitude de voir les choses en grand et faire de chaque concert une véritable fête en offrant à tous les spectateurs un badge et un bracelet lumineux avant d’entrer dans le stade.

 

La formation londonienne s’est également bien entourée lors de son passage en France avec Lyves et Tove Lo en guise de première partie. Si Lyves commence doucement en nous présentant son tout premier EP, la Suédoise Tove Lo sait quant à elle parfaitement s’y prendre pour chauffer la foule. Enchaînant les tubes, elle n’hésite pas à donner de sa personne devant un public on ne peut plus réceptif, surtout lorsqu’elle dévoile ses seins sur le titre Talking Body.

 

Mais à un concert de Coldplay, on s’aperçoit que les spectateurs n’ont pas vraiment besoin de première partie pour patienter. Tove Lo à peine sortie de scène, le public lance déjà une hola et fredonne allègrement l’air de Viva La Vida. On s’aperçoit aussi que Coldplay ne fait rien comme tout le monde. Quand le groupe de Chris Martin monte sur scène et fait résonner les premières notes de A Head Full Of Dreams, les milliers de spectateurs s’illuminent grâce à leurs bracelets radiocommandés et se font ensevelir sous une avalanche de confettis tandis que des feux d’artifices retentissent.  On croît tout simplement assister à un impressionant final.

 

Les festivités ne font pourtant que commencer. Le groupe enchaîne sans attendre sur son tout premier gros tube Yellow, devant un public comblé rayonnant d’un éclat doré. Le stade va en voir de toutes les couleurs durant l’intégralité du concert avec notamment une foule arc-en-ciel sur Paradise ou encore violette sur A Sky Full Of Stars.

 

Le plus remarquable reste l’incroyable charisme et énergie de Chris Martin, qui malgré le concert de la veille court et s’agite dans tous les sens, tout en prenant le temps d’échanger avec le public en français : « Paris, vous êtes dans mon sang, dans mon cœur, dans ma tête ». Une nouvelle hola part dans le public alors que le chanteur rappelle que le concert de ce soir est filmé et invite aussi les spectateurs à envoyer de l’amour à leurs proches, à Manchester ou en Syrie sur l’émouvante Everglow.

 

Pendant plus de deux heures, Coldplay revient sur vingt années de carrière, reprenant d’anciens succès comme The Scientist ou Fix You, mais aussi des incontournables plus récents comme Hymn For The Weekend, Adventure Of A Lifetime ou Something Just Like This. Chaque titre semble être une occasion pour le public de chanter, danser, mais aussi de prendre de (trop ?) nombreuses photos et vidéos. Devant la marée d’écrans lumineux dans la foule et étant donné que le show sera diffusé par la suite, Chris demande alors au public de lâcher ses smartphones le temps d’une seule chanson, l’hymne à la fête Charlie Brown.

 

Le groupe surprend car il joue devant un Stade de France plein à craquer mais parvient à créer une atmosphère intime, allant même jusqu’à se déplacer tout au fond du stade pour jouer quelques uns de ses premiers tubes : In My Place, Don’t Panic et plus rare, Trouble. Chris, alors seul à la guitare, se lance dans une improvisation pour montrer toute sa reconnaissance à Paris et est largement acclamé lorsqu’il chante en anglais : « Je veux juste jouer à Paris, oh Paris, le meilleur public qu’un groupe pourrait avoir ».

 

Le temps s’écoule à une vitesse troublante. Coldplay nous offre alors A Sky Full Of Stars, qui est d’ailleurs interprétée à deux reprises sous le ciel étoilé du Stade de France, après que la chanson ait dû être interrompue suite au malaise d’une spectatrice dans les premiers rangs. Up & Up vient ensuite clôturer le show avec une production épatante aux airs de feux d’artifices du 14 Juillet.

 

Chris Martin confiait plus tôt qu’il paierait pour voir le public en spectacle et il aurait bien raison. Les étoiles plein les yeux, les fans ont repris à l’unisson Viva La Vida pendant de longues minutes à la sortie du stade, comme pour prolonger encore un peu les festivités…

Setlist:
1. A Head Full Of Dreams
2. Yellow
3. Every Teardrop Is A Waterfall
4. The Scientist
5. God Put A Smile Upon Your Face
6. Paradise

B-Stage

7. Always In My Head
8. Magic
9. Everglow

A-Stage
10. Clocks
11. Midnight
12. Charlie Brown
13. Hymn For The Weekend
14. Fix You
15. Viva La Vida
16. Adventure Of A Lifetime

C-Stage
17. In My Place
18. Don’t Panic
19. Trouble
20. Paris Song

A-Stage
21. Something Just Like This
22. A Sky Full Of Stars
23. A Sky Full Of Stars (played again after Chris Martin stopped the song to ask the security to help a girl in the front row)
24. Up & Up

 

Retrouvez toutes nos photos & vidéos ici:

Taken in the crowd by a Sony Z5

Publié par Pozzo Live & Management sur lundi 17 juillet 2017

Comments (497):

  1. Pingback
    3d ()
  2. Pingback
    web ()
  3. Pingback
    buy ()
  4. Pingback
    mp3 ()
  5. Pingback
    cat ()
  6. Pingback
    Cbd ()
  7. Pingback
    ira ()

Laisser un commentaire