Fait par des fans, pour des fans.
Extreme

Le Bataclan touché par la grâce Extreme

Dimanche 10 décembre marquait le grand retour d’Extreme en France, pour un concert brillamment réussi au Bataclan. Retour en images sur cette soirée en compagnie d’une des références du hard rock.

Le Bataclan se remplit encore quand Waxx monte sur scène en première partie. Ce génie français de la guitare est accompagné d’un groupe live et nous propose des riffs saignants, assortis d’un rap incisif qui ne manque pas de nous rappeler Rage Against The Machine. DJ Mike Rock que certains ont notamment pu retrouver au Hellfest est aussi de la partie et gesticule dans tous les sens. L’ensemble est cohérent et le public semble réceptif: mission réussie pour Waxx.

Waxx

Le mur d’enceintes et de lumières d’Extreme apparaît sur scène. Quoiqu’un peu en retard, le groupe est accueilli en grande pompe lorsqu’il surgit enfin. Les premiers accords du tube It (’s A Monster) annoncent la couleur:  tout le monde va donner de sa personne ce soir. Gary Cherone, n’a pas perdu une once d’énergie, il court dans tous les sens et s’amuse avec la foule. Nuno Bettencourt est quant à lui hallucinant et nous montre qu’il est aussi bien capable d’assurer à la guitare avec Rihanna que dans un des plus grands groupes de rock’n’roll des années 90. Gary et Nuno se montrent très complices durant le concert et sont rejoints à la session rythmique par le bassiste Pat Badger et Kevin Figueirido dont la puissance est remarquable à la batterie.

Extreme

Côté musique, le set est majoritairement composé de chansons de l’album “Pornograffiti” qui avait hissé le groupe au sommet des charts en 1990. On retrouve par exemple Get The Funk Out qui est un peu comme la signature de ce groupe qui a réussi à se différencier des autres formations rock par ses influences tirées du funk. Lors du set acoustique, une deuxième batterie est amenée sur le devant de la scène et la foule reprend Hole Hearted à l’unisson. Cette dernière est d’ailleurs en folie sur Decadence Danse, juste avant que le groupe ne quitte la scène.

Extreme

Nuno Bettencourt revient ému sur scène, il se souvient de son dernier concert au Bataclan, quelques temps avant les évènements du 13 novembre… Au bord des larmes, il propose de faire un moment de silence en hommage à toutes les victimes des attentats avant de jouer More Than Words. Toute la salle connaît les paroles par coeur, c’est tout simplement beau et émouvant. Extreme nous offre ensuite Peacemaker Die, un morceau qui n’avait pas été joué depuis 1993, de quoi franchement ravir le public !

Extreme

Un concert chargé d’émotions et de moments de partage donc. Le concert se conclut par une reprise de We Are The Champions de Queen, mais pas question de partir si vite… Le groupe fait un long passage par la fosse, le temps de signer quelques vinyles et serrer leurs fans dans les bras avant de nous quitter pour de bon.

Bref, on aimerait voir Extreme plus souvent en France et qui sait, peut être même découvrir un nouvel album ?

Setlist

It (‘s a Monster)
Li’l Jack Horny
Get the Funk Out
Rest in Peace
Hip Today

Kid Ego
Play with Me  (w/drum solo in the middle)
Hole Hearted (acoustic)
Tragic Comic (acoustic)
Midnight Express (Nuno Bettencourt solo acoustic)
Cupid’s Dead
Am I Ever Gonna Change
Take Us Alive
Stop the World
Flight of the Wounded Bumblebee
He-Man Woman Hater
Decadence Dance

Encore:

More Than Words (tribute to the Bataclan attack victims)
Peacemaker Die (played for the first time since 1993)
We Are the Champions (Queen cover)

Article et photos par Emilie Bardalou

Retrouvez toutes les photos du concert ici:

Extreme + Waxx @ Bataclan – 10/12/2017Crédit photos: Emilie Bardalou

Publié par Pozzo Live sur lundi 11 décembre 2017

Laisser un commentaire