Avantasia investit l’Olympia

0
770

Aujourd’hui, 10 mars 2019, Tobias Sammet et sa bande de potes viennent en grand nombre pour faire retentir les mélodies d’Avantasia.

A l’ouverture des portes à 18h30 c’est un nombre inhabituellement faible de personnes qui attend pour accéder à la salle et être dans les meilleures places. La fosse restera assez peu remplie jusqu’à 30 min avant la première partie, une bonne partie de la foule préférant rester dans le hall de l’Olympia (et en même temps c’est là que se trouve le bar).

Un rideau arborant le logo du groupe est déjà présent, cachant une majorité de la scène, surement déjà occupée par un imposant décor.

20h, entre en scène un « DJ » venant nous préchauffer avant les choses sérieuses. Il branche son ordi sur la table de mixage présente et lance le titre Army of the Night de Powerwolf, donnant le droit à quelques bras en l’air. Suivent Iron Maiden, Iron Savior, Ghost, et d’autres .. Si quelques personnes du public montrent des signes d’enthousiasme à l’écoute de ses chansons, ce n’est pas le cas de la grande majorité qui écoutent respectueusement sans extérioriser malgré les gestes du DJ métalleux se voulant entraînant. Il n’y a pas vraiment de mixage, les transitions de titres sont un peu bancales, nous avons là un entracte amélioré.

20h45, la foule, certes un peu éparse, rempli maintenant tout le parterre de la salle parisienne. You Shook Me All Night Long d’AC/DC sonne dans les enceintes de l’Olympia, suivi d’une version très symphonique et dramatique de l’hymne à la joie. Les projecteurs sont braqués sur le rideau « Avantasia » qui tombe pour découvrir une grande scène décorée avec Tobias Sammet en son centre affublé de son haut de forme (qu’il quittera vite, à la fin de la première chanson). Ghost in the Moon, premier titre du dernier album Moonglow ouvre les hostilités.

Vient directement l’apparition d’un premier invité d’une liste très attendue. Ronnie Atkins (Pretty Maids) vient épauler Tobias pour Starlight puis Book of Shallows également extraits de Moonglow.

Jorn Lande (Ark, Masterplan) est le deuxième invité, qui vient interpréter The Raven Child, suivi directement de Lucifer.

Les invités se suivent (et ne se ressemblent pas) puisque voilà qu’apparait Geoff Tate (ex-Queensrÿche) sur Alchemy et Invincible, sortis tous deux de Moonglow.

Pour la chanson suivante Tobias Sammet fait appel à quelqu’un se trouvant sous nos yeux depuis le début du show, le guitariste Oliver Hartmann, qui ajoute sa voix en plus de sa prestation rythmique sur Reach Out for the Light.

Mise en lumière également d’un acteur d’arrière plan sur la chanson MoonglowAdrienne Cowan, membre du trio de choeur présent sur scène, vient remplacer Candice Night sur la chanson éponyme.

C’est le moment de la chanson qui interroge par sa présence sur le dernier album. Sammet raconte « les gens me demandent pourquoi est-ce que vous avez mis cette chanson sur l’album ? Mais parce-qu’on peut !! ». Les notes de Maniac, la fameuse chanson du film Flashdanse, résonnent et Eric Martin (Mr Big) arrive pour prêter sa voix à la chanson. Il restera à la suite pour remplacer la voix de Klaus Meine pour le titre Ding for an Angel.

Le dernier invité de la soirée arrive pour chanter sur Lavender. Il s’agit de Bob Catley, frontman du groupe Magnum. Comme ses compères il reste sur scène pour une deuxième chanson, The Story Ain’t Over.

Après avoir fait revenir Jorn Lande pour le morceau The Scarecrow, Tobias Sammet quitte la scène le temps de deux chansons. Lande rappelle tout d’abord Eric Martin pour interpréter Promised Land, puis ce premier laisse place au retour de Geoff Tate qui chantera Twisted Mind avec Martin; tous deux remplaçant Tobias Sammet et Roy Khan de la version studio.

Après une interprétation du vieux hit Avantasia avec Geoff Tate, Tobias Sammet demande si le public est fatigué après ces deux heures (!) de show. « A deux heures de concert tous les autres groupes feraient un rappel de 3 min et partiraient, nous nous allons jouer une musique de 12 min » et c’est parti pour Let the Storm Descend Upon You.

Les invités reviennent chacun leur tour sur différentes chansons jusqu’à Lost in Space annoncée comme la dernière du set. C’était sans compter sur un rappel qui voit Adrienne Cowan revenir en avant scène pour Farewell puis un ensemble Sign of the Cross et The Seven Angels où la totalité des chanteurs et musiciens de ce soir sont présents sur scène.

Un concert haut en couleurs et en décors, un écran en fond de scène alternant entre différents artworks animés selon les chansons, un Tobias Sammet semblant plus qu’heureux d’être sur scène avec toute sa troupe. Une énergie débordante même au bout des 3h15 que ce long set proposait. A l’année prochaine avec un album d’Edguy ?

Setlist: 

1. Ghost in the Moon
2. Starlight (with Ronnie Atkins)
3. Book of Shallows (with Ronnie Atkins)
4. The Raven Child (with Jørn Lande)
5. Lucifer (with Jørn Lande)
6. Alchemy (with Geoff Tate)
7. Invincible (with Geoff Tate)
8. Reach Out for the Light (with Oliver Hartmann)
9. Moonglow (with Adrienne Cowan)
10. Maniac (Michael Sembello cover) (with Eric Martin)
11. Dying for an Angel (with Eric Martin)
12. Lavender (with Bob Catley)
13. The Story Ain’t Over (with Bob Catley)
14. The Scarecrow (with Jørn Lande)
15. Promised Land (Jørn Lande / Eric Martin)
16. Twisted Mind (Eric Martin / Geoff Tate)
17. Avantasia (with Geoff Tate)
18. Let the Storm Descend Upon You (with Jørn Lande)
19. Master of the Pendulum (with Ronnie Atkins)
20. Shelter from the Rain (with Bob Catley)
21. Mystery of a Blood Red Rose (with Bob Catley)
22. Lost in Space
Rappel:
23. Farewell  (with Adrienne Cowan)
24. Sign of the Cross / The Seven Angels (with everyone)

Live report + photos : Gaël